Donner du sens à la science

14-18, un monde en guerre

Soldats dans une tranchée à Verdun
Soldats lors d’une trêve dans une tranchée à Verdun en 1916.
dossier
Paru le 14.02.2014
Mis à jour le 07.11.2014

14-18, un monde en guerre

Le 11 novembre 1918, la signature de l'armistice mettait fin aux combats de la Première Guerre mondiale. Retrouvez notre dossier spécial sur ce conflit et ses conséquences démographiques, politiques, économiques, sociales et culturelles.

Édito par Antoine Prost

L’histoire s’écrit au croisement des questions et des sources. Les questions changent avec le temps, et les historiens cherchent des sources pour y répondre. Aussi l’historiographie évolue-t-elle : les récits élaborés à une époque perdent leur intérêt pour l’époque qui suit. Les « vérités » se succèdent. Ainsi n’est-il pas étonnant que le dossier que l’on va lire témoigne d’un renouvellement de l’histoire de la Grande Guerre. L’histoire diplomatique tente de dépasser la querelle des responsabilités pour démonter le fonctionnement des pouvoirs, tandis que se développent des approches plus sociologiques ou comparatives. C’est l’aboutissement d’une évolution qu’il convient de mettre en perspective. Entre 1919 et 1939, la question centrale sur laquelle travaillaient les historiens était d’identifier les responsables de cette catastrophe : elle concernait l’histoire diplomatique et militaire. Après un passage à vide, après la Seconde Guerre mondiale, l’histoire sociale a posé la question des conséquences de la Grande Guerre : pourquoi a-t-elle débouché sur des révolutions en Russie et en Allemagne ? La scène se déplace, des chancelleries, des ministères et du front vers les villes et les usines ; on n’étudie plus les armées mais les groupes de soldats.

L’ouverture de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne en 1992 marque un double tournant. Pensé par des historiens de trois pays (la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne), il invite à dépasser les approches purement nationales. Il en résulte des colloques internationaux, quelques thèses comparatives et, en 2013-2014, la publication simultanée par l’Université anglaise de Cambridge et par les éditions Fayard d’une grande histoire trans-nationale de la guerre en trois volumes, qui n’accorde aucun chapitre à quelque nation que ce soit, mais s’intéresse aux comparaisons et aux interactions entre elles. Second tournant : l’histoire culturelle. L’expérience du front est tellement inimaginable qu’on se demande pourquoi les soldats ont tenu. Les réponses diffèrent. Les uns soulignent que les poilus consentaient à la guerre, les autres qu’ils ne pouvaient faire autrement. Ce débat franco-français, en partie dépassé, a conduit à la publication de nombreux témoignages de poilus, ainsi qu’à des études sur leur vécu, leur langage, la foi, la violence, les refus de la guerre, les constructions mémorielles. Peut-être le moment vient-il d’une démarche plus sociologique, centrée sur l’institution militaire, les rapports, différents selon les pays, entre l’armée d’active et celle de réserve, les rapports entre officiers et soldats. Bref, de passer d’une histoire des soldats à une histoire de la société militaire, une entreprise dont ce dossier atteste l’actualité.

--
À propos de l'auteur
Président du conseil scientifique du centenaire de la Grande Guerre, Antoine Prost est professeur émérite au Centre d’histoire sociale du XXe siècle (CNRS/Univ. Paris-I).

Billet
La mise en évidence de parasites intestinaux chez des soldats de la Première Guerre mondiale apporte une preuve supplémentaire du quotidien effroyable de ces hommes. Une découverte rendue possible grâce à une...
Billet
Qu’ils aient été enrôlés dans les combats ou qu’ils se soient retrouvés dans les tranchées au hasard des batailles, des...
Vidéo

À l'armistice de 1918, se pose la question de comment commémorer une guerre aussi meurtrière. En France, des...

Vidéo

C'est une série monumentale de huit documentaires qui débute ce soir, à 20h50, sur Arte : "14, des armes et des mots" restitue le cataclysme que fut la Grande Guerre à travers les itinéraires...

Article
La Première Guerre mondiale a fait pleuvoir un déluge de malheurs sur les sociétés belligérantes. Que ce soit sur le plan démographique, géopolitique ou économique, ces 1 560 jours d’enfer ont tout changé. Et...
Billet
L’historien Denis Guthleben revient sur le rôle joué par les scientifiques pendant la Première Guerre mondiale et sur...
Billet
La recherche française a vu nombre de ses jeunes talents périr pendant la Grande Guerre. Parmi eux, se trouvait René...
Article
La Première Guerre mondiale a aussi eu des conséquences notables sur le plan social et culturel, et sa présence symbolique demeure encore très forte cent ans après, par delà même les frontières du Vieux...
Article
Depuis la signature du traité de Versailles, la question de la responsabilité du déclenchement de la Première Guerre mondiale est un sujet sans cesse débattu. Est-ce l’ambition d’expansion territoriale de l’...
Infographie
Au lendemain de la guerre, les Puissances alliées et les Empires centraux comptent leurs morts, leurs blessés, leurs...
Vidéo

En 1914, 100 000 automobiles, dont 15 000 rien qu’à Paris, sont déjà en circulation. Voilà le cheval relégué aux...

Vidéo

Fin juillet 1914, les événements s'enchaînent et accélèrent la montée inévitable vers la guerre. À découvrir dans cet extrait du webdocumentaire "1914, dernières nouvelles" qui propose chaque...

Article
Intellectuel, politique et militant, fondateur de L’Humanité, Jean Jaurès disparaissait le 31 juillet 1914. L’historien Vincent Duclert nous parle de cette figure majeure de la République française et du...