Donner du sens à la science

Chaque pianiste a-t-il un son particulier ?

Transcript
Fermer

« Le geste du pianiste »

 

"Capteurs de mouvement, caméras infra-rouge et puis des auditeurs un peu particuliers. Aujourd'hui, c'est un concert improbable qui se prépare au Théâtre auditorium de Poitiers… Scientifiques et musiciens se sont retrouvés pour tester une intuition répandue chez les concertistes : la personnalité de l’interprète modifierait la sonorité même de l’instrument...

 

ITV Alain Villard

On constate tous que lorsque l’on va au concert, que tel pianiste est reconnaissable, tel autre à un certain type de son…souvent ce sont sur les mêmes instruments mais pas toujours dans les mêmes conditions.

Là, ce qui m’intéressait, c’est de réunir à un même endroit, avec exactement les mêmes conditions, quatre personnalités différentes, quatre pianistes différents et d’observer d’un point de vue à la fois biomécanique et aussi acoustique, d’observer vraiment quels étaient les paramètres qui intervenaient.

Com

Ce projet associe deux équipes de l’institut Pprime un laboratoire ou les chercheurs et ingénieurs se penchent notamment sur des questions liées à l’acoustique et à la bio-mécanique.

 

Pendant qu’une équipe monte le dispositif de capture de mouvement, Jean-François Valière, évalue la taille de la salle et mesure sa réponse acoustique.

 

ITV Jean-Christophe Valière

C’est une expérience qui vise à vérifier des hypothèses de pianistes, et ces hypothèses sont, qu’avec une même œuvre, un même piano, dans un même environnement, deux pianistes vont avoir des sons différents malgré le fait que le son soit réalisé par un système mécanique. C’est-à-dire que la posture du pianiste, l’impact des doigts sur les touches, vont avoir un impact sur le son.

En fait ceci est très difficile à vérifier, puisqu’il faut prendre en même temps les mouvements du pianiste en temps réel et faire une prise de son dont l’objectif, évidemment, est de corréler les deux.

 

ITV Alain Villard

Je pense que c’est fondamentalement utile pour ma recherche personnelle en tant que musicien et pédagogue, d’avoir certaines réponses, d’observer certains critères et d’être capable de les quantifier et de les analyser.

 

Com

Les biomécaniciens assemblent une structure équipée de 16 caméras infra-rouges. Elles enregistreront des images à grande vitesse pour pouvoir étudier en détail les gestes fins des pianistes. La structure est conçue comme une enveloppe qui englobe le pianiste afin de pouvoir capturer ses mouvements  sous tous les angles.

 

ITV Floren Colloud

Là on est en train d’installer le système de motion capture, donc ce sont des caméras numériques avec un filtre infrarouge, avec un objectif classique à l’intérieur. Ces caméras vont être sensibles à des niveaux de gris. La lumière infrarouge qui va être renvoyée par les leds va éclairer ces petits marqueurs qui sont entourés de microbilles, et par un logiciel d’extracteur d’image qui va venir recalculer la centroïde du marqueur.

Donc on va placer ces marqueurs sur le pianiste.

On place les caméras autour du piano, et les marqueurs doivent être vus au moins par deux caméras pour avoir leurs trajectoires en trois dimensions. Donc une fois que l’on a cela, nous aurons le mouvement de chacun des segments les uns par rapport aux autres, donc on pourra calculer les angles segmentaires, le mouvement général du pianiste. En même temps on va enregistrer le son, ainsi nous aurons une qualité de son que nous pourrons mettre en relation.

 

Com

Le son, lui, est captée de deux manières différentes :

-       tout d'abord une première mesure de proximité qui va permettre une analyse très précise des sonorités produites par le piano..

ITV Danaé

Je suis en train de positionner deux micros, pour récupérer à la fois du son direct du piano et un petit peu de réverbération de la salle pour trouver un équilibre entre les deux et faire un système d’écoute principale. Après je vais placer des micros plus proches du piano pour récupérer la précision et l’attaque. L’idée sera de pouvoir récupérer l’écoute, une fois que nous les aurons synchronisés avec les capteurs.

Com

- Un second type de mesure se fera avec des têtes artificielles équipées de micros installés dans les oreilles afin de reproduire l’écoute humaine. L'enregistrement est alors dit binaural.

 

ITV Jean-Christophe Valière

Ces deuxièmes types de mesures nous permettent, dans une salle, à l’aveugle, de faire passer un certain nombre de cobayes, en fait de personnes qui vont écouter à la place de la tête artificielle et qui ne sauront pas quel pianiste va jouer. Ils seront susceptibles de pouvoir les différencier les uns des autres et de différencier leurs qualités de jeu.

ITV Alain Villard

En fait on joue avec tout son corps, on ne joue pas seulement avec ses deux mains ou avec ses doigts. L’expérience c’est de démontrer cela.

 

ITV Jean-Christophe Valière

C’est une expérience qui a plusieurs entrées et plusieurs sorties. Cette expérience s’inscrit aussi dans une formation de médecine des arts. Il y a des aspects esthétiques, il y a des aspects « santé », toute la question de la posture mécanique mais aussi toute la question de l’acoustique et de l’audition. Donc c’est une expérience qui est très complète, à partir de tous ces signaux, nous pourrons sortir des informations diverses sur tous ces sujets.

Com

Le dispositif mis en place, les 4 pianistes vont maintenant se succéder et jouer les mêmes partitions. Les données enregistrées dans l’auditorium seront traitées de manière à synchroniser l’image et le son. Grâce à cette expérience , les chercheurs verront de manière objective à quel point les mouvements du musicien participent à la création d’une sonorité bien particulière. Et peut-être éclaircir le mystère de la gestuelle des pianistes.

 

 

Chaque pianiste a-t-il un son particulier ?

23.02.2018

La posture, les mouvements fins des pianistes influencent-ils le son produit par l'instrument ? Les concertistes en sont intimement convaincus. Dans ce reportage, publié avec Le Monde, une équipe d'acousticiens et de biomécaniciens montent une expérience pour tenter de répondre à cette question.

À propos de cette vidéo
Titre original :
Le geste du pianiste
Année de production :
2018
Durée :
7 min 07
Réalisateur :
Pascal Varambon
Producteur :
CNRS Images
Intervenant(s) :
Alain Villard
Pianiste
 
Floren Colloud
Jean-Christophe Valière
Maëva Retailleau
Recherche et Ingénierie en Matériaux, Mécanique et Energétique (Pprime)
CNRS / Ecole Nationale Supérieure Mécanique Aéronautique / Université de Poitiers
 
 
Danaé Le Guennic
ENSATT Lyon
 
Frédéric Palpacuer
Ingénieur Technico Commercial HEAD Acoustics
Journaliste(s) :

Commentaires

1 commentaire

Le piano Steinway Spirio utilise déjà le motion capture (au niveau des touches seulement) pour reproduire de facon extraordinaire le jeu de chaque pianiste. Bien sur le rendu sera différent suivant votre instrument, son accord, etc, mais les comparaisons entre interprètes sont fascinantes. Le système Zenph, qui réconstitue le jeu du pianiste à partir d'un enregistrement, meme ancien, permet aussi de refaire jouer Horowitz dans un salon.
Pour laisser votre avis sur cet article
Connectez-vous, rejoignez la communauté
du journal CNRS