Sections

Barbara Cassin, médaille d’or 2018 du CNRS

Barbara Cassin, médaille d’or 2018 du CNRS

27.09.2018, par
Le 27 septembre, la plus haute récompense scientifique française a été décernée à la philosophe et philologue Barbara Cassin pour ses recherches menées autour du pouvoir des mots et du langage.

Quelques mois seulement après avoir été élue à l’Académie française, Barbara Cassin se voit attribuer  aujourd’hui la médaille d’or du CNRS. Cette distinction, la plus importante du paysage scientifique français, « couronne une œuvre traversée par la question du pouvoir des mots et du langage, de la traduction comme moyen de « faire avec » les différences culturelles, et qui a constamment articulé enjeux contemporains et recherche pointue sur les textes de l’Antiquité grecque. Ses travaux constituent une contribution exceptionnelle à la recherche sur la philosophie du langage, dans une perspective à la fois historique et pratique. Ils sont aussi ceux d’une chercheuse engagée, notamment sur le plurilinguisme. » Directrice de recherche émérite au CNRS, Barbara Cassin est membre du Centre Léon Robin de recherche sur la pensée antique1 – qu’elle a dirigé de 2006 à 2009 – et du laboratoire d’excellence TransferS.

L’an dernier, Barbara Cassin avait accepté de nous retracer son parcours pour Carnets de science, la revue du CNRS. Dans ce portrait intitulé « Barbara Cassin, le pouvoir des mots », la scientifique nous parlait notamment de la sophistique, une école philosophique qu’elle a remise au goût du jour, de son travail effectué pour la Commission vérité et réconciliation, en Afrique du Sud, en 1995 ou encore de l’ambitieux projet collectif du Dictionnaire des intraduisibles (Le Seuil / Le Robert, 2004). Ce dernier, qui a réuni pendant près de dix ans une communauté de 150 chercheurs, avait pour but de cartographier les variations subies par les concepts philosophiques à travers les langues et les contextes (A lire sur ce sujet : « La diversité des langues enrichit la pensée », paru sur CNRS Le journal en 20142). Ce travail a aussi abouti en 2016, au Mucem, à l’exposition Après Babel, traduire, dont Barbara Cassin est la commissaire.
 
En mars, Barbara Cassin nous avait présenté son projet de « Maisons de la sagesse », pensées comme des espaces d’échanges autour de la traduction et de la transmission des cultures. Cet entretien intitulé « Les maisons de la sagesse : philosophie, traduction et microcrédit » est à lire sur CNRS Le journal.
 
La médaille d’or du CNRS lui sera remise le 18 décembre prochain lors d’une cérémonie à Paris. Elle succèdera ainsi à Alain Brillet et Thibault Damour, récompensés en 2017 pour leur contribution à la découverte des ondes gravitationnelles.
 

En ligne : le communiqué de presse du CNRS annonçant la médaille d'or de Barbara Cassin http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5702.htm

Notes

Commentaires

1 commentaire
Pour laisser votre avis sur cet article
Connectez-vous, rejoignez la communauté
du journal CNRS