Donner du sens à la science
Dossier
Paru le 18.06.2019
La science révèle le patrimoine

Gyptis, le bateau cousu main

06.06.2014, par
Mis à jour le 24.04.2015
Gyptis, réplique d’une barque antique de pêche, est prête à reprendre la mer après un hiver passé au sec. Flash-back sur sa fabrication, sans clou ni vis, grâce à des spécialistes en archéologie expérimentale qui ont reproduit les gestes et le savoir-faire des charpentiers grecs de l’époque.

Suivez l'actualité et les sorties en mer de Gyptis ici et !

Lire aussi:

Le Gyptis. Reconstruction d'un navire antique : Notes photographiques, Marseille (1993-2015).
Patrice Pomey , Pierre Poveda , Loïc Damelet , Christine Durand et Philippe Groscaux
CNRS Editions
144 pages
Paru le 20 août 2015

Mise à l’eau du bateau Gyptis en octobre 2013
141 Mode diaporama
Épave du bateau Gyptis
142 Mode diaporama
Maquette au 1/10e de l’épave du bateau Gyptis
143 Mode diaporama
Sélection des arbres destinés à la fabrication du bateau Gyptis
144 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis
145 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, Chantier naval Borg
146 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, opération d’ajustage
147 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, agencement des premières virures
148 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, mise en place des bordées
149 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, mise en place des bordées de carène
150 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, coutures et ligatures
151 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, opération de ligature
152 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, travaux d’étanchéité
153 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, peinture finale
154 Mode diaporama
Construction du bateau Gyptis, fabrication des gréements
155 Mode diaporama
Départ du bateau Gyptis pour les côtes des anciens comptoirs massaliotes
156 Mode diaporama
Essais de navigation du bateau Gyptisdans dans les calanques de Marseille et de Cassis
157 Mode diaporama

Commentaires

0 commentaire
Pour laisser votre avis sur cet article
Connectez-vous, rejoignez la communauté
du journal CNRS